Europe-forteresse

Massacres de Ceuta et Melilla : Morts aux portes de l’Europe de Schengen

Version imprimable de cet article Version imprimable


L’armée marocaine a fait couler le sang à Ceuta et Melilla pour défendre la frontière de l’Europe de Schengen ! Cette Europe qui semble découvrir le sort de ces Africain(e)s racketté(e)s, tabassé(é)s, violé(e)s, torturé(é)s, abandonné(e)s dans le désert ou noyés dans le silence de la mer. Ces morts sont ceux de l’Europe Forteresse.

Leur crime ? L’envie légitime d’aller vivre ailleurs. L’espoir d’une vie meilleure pour leurs enfants, leur village. L’espoir des miettes de l’arrogante richesse européenne. Le mirage de notre société « démocratique » si inégalitaire.

En France, de nombreuses entreprises exploitent continuellement les travailleurs clandestins. Dans le même temps, les tribuns en font des bouc-émissaires, les jetant hors de leur logement, pourchassant des mineur(e)s dans les écoles pour les expulser , raflant nos voisin(e)s dans nos quartiers pour remplir des charters. Cette politique politicienne nous mène droit à la barbarie.

Ces événements tragiques aux frontières de Ceuta et Melilla montrent clairement ce que signifie la fermeture et la militarisation des frontières d’une Europe devenue forteresse grâce au Traité de Schengen. La Commission européenne est prête à offrir 40 millions d’euros au Maroc pour le contrôle de la frontière ; Sarkozy visite les camps du dictateur Kadhafi, à nouveau fréquentable.

Assez d’hypocrisie ! Cessons de collaborer à ce système inique ! Si vraiment nous voulons éviter ces morts, alors il faut détruire les frontières. Abrogeons le Traité de Schengen et les lois sur le séjour des immigrés, sinon il ne restera que la mort, la souffrance, la répression, la violation des droits humains de millions de personnes par les États membre de l’Union Européenne.

L’Afrique est un continent qui porte en lui presque deux siècles d’exploitation coloniale : le Portugal, la Belgique, La Hollande, l’Allemagne et en tête du groupe la Grande Bretagne et la France ont pillé et massacré les peuples d’Afrique. Le continent est aujourd’hui dominé et écrasé part les États de l’Union Européenne, la Chine et les Etats-Unis qui laissent les immenses richesses naturelles du continent africain aux mains des multinationales, soudoient les gouvernements, maintiennent les dictatures, entretiennent des guerres fratricides. Comment nier aux peuples africains le droit de venir en Occident ? Comment empêcher tout un continent de défendre son droit de vivre ?

Pour Alternative libertaire, la seule solution aux drames quotidiens qui entourent les migrations, repose sur deux exigences indissociables :
- la redistribution des richesses Nord-Sud, qui passe par la remise en cause des règles mondiales des échanges commerciaux et l’annulation de la dette ;
- la liberté de circulation des travailleur(se)s.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut