Ier congrès (Fougères 28-30 août 2021)

  • Motion d’orientation générale de l’Union communiste libertaire
  • L’action anti-impérialiste sur le nouvel échiquier géopolitique Contre le capitalisme de surveillance et la technopolice
  • L’intervention des communistes libertaires dans le mouvement social : une vision globale pour une stratégie globale
  • La lutte antiraciste est une lutte politique et sociale
  • Contre le libre-échange, contre le protectionnisme : pour l’autonomie productive !
  • Motion de la commission antipatriarcat

Motion d’orientation générale de l’Union communiste libertaire

Bilan et perspective après les deux premières années d’activité de l’UCL.

 

L’action anti-impérialiste sur le nouvel échiquier géopolitique

Au cours de la décennie 2010, les rapports de force ont évolué entre les principales puissances capitalistes : États-Unis, Chine, Russie, Union européenne… Qu’est-ce qui guide leur politique ? Quels sont les risques et les conséquences pour les peuples ? Quelles sont les spécificités de l’impérialisme français ? Il est nécessaire, pour les révolutionnaires, de mettre à jour leur grille d’analyse.

 

Contre le capitalisme de surveillance et la technopolice

L’implantation du numérique et d’Internet dans notre quotidien (ordinateurs, téléphones, mais aussi objets connectés, passes de métro, passeports biométriques, drones, etc.) a indéniablement transformé la société. Elle a donc transformé le capitalisme, qui fait société. L’UCL doit mettre à jour son analyse du capitalisme en intégrant ces transformations.

 

L’intervention des communistes libertaires dans le mouvement social : une vision globale pour une stratégie globale

L’organisation communiste libertaire élabore et diffuse un projet de société. En tant que membres de l’UCL nous sommes convaincu·e·s que ce sont les opprimé·es et les exploité·es qui jouent un rôle central dans la transformation sociale, sans avant-garde, ni parti aux commandes. Nous sommes également convaincu·es de la nécessité de se regrouper et s’organiser sur deux plans.

 

La lutte antiraciste est une lutte politique et sociale

Faire reculer le racisme dans la société, c’est d’abord faire reculer les discriminations et les dominations qui font système. Pour quel but final, avec quelles méthodes, quels partenaires, quelles revendications communes ? À la pratique de solidarité et d’action au long cours sur ce terrain, il faut adosser une visée stratégique.

 

Contre le libre-échange, contre le protectionnisme : pour l’autonomie productive !

La relocalisation des capacités productives est un impératif social, démocratique et écologique, mais elle doit se faire sous le contrôle des travailleuses et des travailleurs, et de la population. Elle excède largement la fausse alternative libre-échange/protectionnisme, qui masque la question essentielle : dans l’intérêt des populations, qui doit décider les productions, qui doit les contrôler ?

 

Motion de la commission antipatriarcat

Le texte du Manifeste de l’UCL défend une série de positions qu’il convient aujourd’hui de développer. Notre travail de commission nous permet d’élaborer collectivement et de déterminer nos besoins. Outre l’analyse du contexte actuel, nous souhaitons affiner nos stratégies d’intervention en interne comme dans les contre-pouvoirs dans lesquels nous agissons.

 
 
☰ Accès rapide
Retour en haut