Cancun-Bagdad : Mobilisation pour les droits des peuples

Version imprimable de cet article Version imprimable


Ce mois de septembre 2003 sera marqué par les mobilisations anti-impérialistes et altermondialisation au cœur d’une rentrée que nous souhaitons cauchemardesque pour les capitalistes.

Du 10 au 14 septembre, cette île mexicaine sera transformée en repaire de brigands puisqu’elle accueillera le sommet de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). L’OMC y tiendra un cycle de négociations décisif sur l’agriculture et les services (accord général sur le commerce et les services). L’objectif pour les capitalistes est d’obtenir une libéralisation maximale qui leur permettra d’opposer la liberté d’investir sans limite face aux réglementations sociales et environnementales.

S’ils parviennent à leurs fins, ils renforceront le droit des affaires, qui, du moins l’espèrent-ils, transcendera tout autre type de droit. Pour faire respecter la loi du capital, l’OMC, qui est une sorte de supertribunal du commerce mondia,l aura un pouvoir de sanction renforcé sur tous les pays membres de l’OMC (150 en tout) qui enfreindront les clauses du nouveau traité de libre échange issu de Cancun.

Les intérêts du capitalisme français et européen seront défendus par le commissaire européen Pascal Lamy, eurocrate PS et défenseur attentionné de la liberté d’exploiter. Un vrai bonheur.

En France, c’est le rassemblement de masse du Larzac qui a donné le coup d’envoi de la mobilisation contre ce sommet qui décidera de la mise à sac de la planète. Des mobilisations internationales sont prévues les 6 et 10 septembre pour faire pression sur les États participants au festin de Cancun et faire échouer le sommet de l’OMC.

Toutes et tous dans la rue le 27 septembre

Autre mobilisation qui elle est le fruit d’une concertation internationale entre mouvements antiguerre, la journée internationale contre la guerre du 27 septembre. Ce samedi plusieurs capitales de la planète feront l’objet de manifestations contre l’occupation de l’Irak et pour la justice en Palestine.

En France Alternative libertaire est signataire de l’appel lancé par Agir contre la guerre, le Mouvement de l’immigration et des banlieues et la Campagne civile internationale de protection du peuple palestinien (CCIPPP), relayé également par Droit au logement, Droits devant !!, l’Union juive française pour la paix, Socialisme par en bas, les Jeunesses communistes révolutionnaires, les réseaux Palestine et de nombreux collectifs locaux.

Des manifestations devraient se tenir dans plusieurs grandes villes.

On le voit, de nombreuses organisations politiques, syndicales, associatives manquent à l’appel n’estimant pas nécessaire ce type de mobilisation ou soucieuse de ne pas se mélanger avec des organisations jugées trop radicales.

Ce genre de calcul est assez misérable puisqu’il fait fi de guerres qui se poursuivent (Afrique, Tchétchénie), d’occupations coloniales de pays entiers (Afghanistan, Irak) et de politiques d’hégémonie (États-Unis, Russie, France, Grande Bretagne) responsables de pillages de richesses et des guerres qu’ils entraînent.

Rappelons également que le sommet de l’Union européenne de Salonique en juin dernier a scellé la réconciliation entre les États-Unis et les pays européens qui avaient refusé l’intervention en Irak.

Enfin, l’escroquerie que constitue la « feuille de route » (lire page suivante) qui se traduit par une réduction des terres concédées aux Palestiniens (par rapport aux accords d’Oslo) prépare en fait de nouveaux bains de sang.

Autant de raisons pour se mobiliser fortement.

Nous ne devrons quant à nous pas avoir ce genre d’états d’âme et donner le plus d’écho possible à cette journée.

Après les grandes mobilisations de février-avril 2003, l’enjeu est de construire un mouvement antiguerre et anti-impérialiste de masse en lien avec les mobilisations altermondialisation et syndicales.

Construire un mouvement antiguerre et anti-impérialiste

La tâche n’est pas facile et elle exige d’autant plus de volontarisme que beaucoup d’énergies sont mobilisées contre les contre-réformes du patronat et du gouvernement.

Mais il faut avoir à l’esprit que c’est la construction d’un tel mouvement qui a mis fin à la guerre du Vietnam et dissuadé quinze années durant l’oncle Sam de retenter pareille aventure.

Aux États-Unis, signe encourageant, des parents de GI’s commencent à s’organiser pour demander des comptes à Bush sur la guerre contre le peuple irakien et exiger le retour de tous les GI’s au pays. En Irak les attaques contre les troupes anglo-américaines sont quotidiennes. Par ailleurs les images des traitements humiliants infligés par les occupants au peuple irakien choquent de plus en plus de monde. Si le peuple irakien est soulagé de la fin du régime sanguinaire de Saddam Hussein, il souhaite très majoritairement le départ des armées coloniales de Bush et Blair.

Enfin, il faut avoir à l’esprit qu’entre les antiguerres et les impérialistes, les fondamentalistes islamistes se posent en alternative. Renoncer à construire un mouvement laïc, anti-impérialiste porteur d’une alternative de classe au capitalisme, c’est laisser un boulevard aux faux rebelles mais vrais tyrans que sont les intégristes.

Cette option fera toutefois débat car elle n’est pas partagée par certains courants d’extrême gauche qui voient dans l’islam un facteur de radicalisation et nient le caractère oppresseur et interclassiste de la religion. À suivre.

L. E.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut