Pages Lyon : Pour le renforcement des libertaires et de la gauche anticapitaliste

Version imprimable de cet article Version imprimable


La création du collectif Alternative libertaire Lyon, il y a un an, fait suite à une démarche de militant(e)s libertaires lyonnais qui, après une période — assez longue — à la Fédération anarchiste, ont décidé de construire un pôle communiste libertaire.

Sur le plan politique, notre objectif était de pouvoir travailler sans sectarisme avec les autres composantes libertaires de l’agglomération mais également, ce qui tranche avec les habitudes locales, avec celles de la gauche radicale, anticapitaliste et révolutionnaire, déjà existantes ou à venir.

Un outil pour des militant(e)s libertaires du mouvement social

S’organiser au sein d’Alternative libertaire, c’est pour nous disposer d’un outil qui réponde mieux à nos préoccupations de militant(e)s animateurs et animatrices des luttes, tant sur le plan de l’action syndicale qu’associative. La réflexion syndicale fait intégralement partie de nos axes de travail et deux d’entre nous participent activement à la publication La Lettre des militant(e)s syndicalistes libertaires (voir page précédente), en « partenariat » avec des camarades de la Fédération anarchiste et du collectif anarcho-syndicaliste La Sociale de Montpellier.

Tandis que l’une d’entre nous apporte sa contribution à un collectif de lutte féministe et antipatriarcale, un autre camarade s’est investi dans l’animation d’un comité intersyndical de défense des retraites. S’organiser à AL nous permet non seulement de diffuser les idées et une pensée critique libertaire, mais également et peut-être surtout de mieux militer au cœur des mouvements sociaux. Dans le cadre du collectif, chacun(e) d’entre nous peut prendre du recul sur son militantisme quotidien, prendre l’avis de ses camarades, échanger sur des pratiques, faire le bilan de ses actions militantes ou en projeter d’autres.

Pour la convergence des libertaires dans l’action

Du côté du mouvement libertaire, nous avons constitué, avec la FA, la CNT et l’OCL, un pôle unitaire pour manifester notre opposition à la guerre contre l’Irak. À plusieurs reprises, le cortège libertaire était le plus important, et cela a été l’occasion de revoir des libertaires qu’on ne « voyait » plus depuis des lustres. Présent(e)s dans la mesure de nos moyens dans la Convergence des luttes anticapitalistes et anti-autoritaires contre le G8 à Evian (CLAAAC G8), nous avons participé au bloc noir et rouge de la manifestation de début juin et nous favoriserons la poursuite du travail commun entre libertaires, car il est essentiel. Venant après des années de (pénibles) cloisonnements, cette dynamique unitaire chez les libertaires lyonnais redonne l’espoir de la construction d’une capacité d’intervention politique qui compte dans le paysage local.

Pour un front anticapitaliste large

Après avoir participé à la tentative de création d’un forum de rue, dont ATTAC avait pris l’initiative suite au 21 avril 2002, nous avons co-organisé le lancement d’un forum « Pour un autre monde, une autre gauche » avec la LCR, Socialisme par en bas et des militant(e)s communistes critiques. Après une soirée de lancement plutôt réussie, malgré le manque évident de perspectives d’une partie des militant(e)s présent(e)s d’origine stalinienne ou trotskiste, cette expérience a été pour nous l’occasion de nous exprimer devant un public peu habitué à entendre des analyses et des propositions libertaires. Autant de points gagnés, à notre sens, pour le mouvement libertaire qui doit absolument retrouver cette tradition consistant à aller débattre, polémiquer (dans le bon sens du terme), avec d’autres composantes politiques de la gauche anticapitaliste, sans naïveté mais également sans ostracisme.

Un local... enfin !

La question d’un local nous paraissait prématurée, au regard de nos moyens financiers et de notre nombre, jusqu’à ces dernières semaines, où l’occasion s’est présentée... de pouvoir poser nos valises ! Un local au premier étage de la Maison de l’écologie, en haut des pentes de la Croix-Rousse, quartier célèbre pour les révoltes des canuts. Ajoutez à cela qu’il est chauffé l’hiver et qu’il y a la possibilité d’utiliser ponctuellement une salle de réunion sur le même palier, équipée d’une cuisine, et vous avez un endroit bien sympathique pour tenir des réunions, animer des soirées thématiques, organiser des repas, des formations populaires. Son coût dépasse cependant encore nos seules possibilités et c’est pourquoi, à l’occasion de son inauguration le 14 juin à 17 h 30, nous lançons une souscription permanente (ouvrant droit à la gratuité d’activités, chèques à l’ordre de « CAL »).

AL Lyon, le 10-05-2003

 
☰ Accès rapide
Retour en haut