Congrès conjoint AL-CGA (Allier, 8-10 juin 2019)

Avant le congrès : feuille de route des discussions AL-CGA

Version imprimable de cet article Version imprimable


Feuille de route validée par la rencontre de coordination de la CGA le 10 mars 2018, et par la coordination fédérale d’AL le 10 juin 2018.


Philosophie générale
à l’issue de la rencontre nationale
du 10 février 2018


Calendrier. AL et la CGA ont convenu qu’un processus de discussion sans fin tournerait à vide. Ce projet de feuille de route, à valider de part et d’autre, fixe donc des étapes à ce processus de discussion, au terme duquel les deux organisations décideront soit de continuer leur route séparément, soit de marcher ensemble.

Démocratie. Ce projet de feuille de route fait se succéder des moments discussion et des points de vérification en interne, chacun de son côté, afin de garantir une maîtrise collective du processus.

Élargissement. Si le processus avance, proposition est faite de le rendre public à un moment jugé opportun, dans l’espoir d’y agréger des groupes et petites organisations supplémentaires, selon des modalités garantissant néanmoins que c’est le tandem AL-CGA qui restera la référence du processus.


Phase préparatoire


10 février 2018, Paris : Première rencontre nationale AL-CGA pour un tour d’horizon commun de la situation politique et sociale et du mouvement libertaire révolutionnaire.

Résultat : décision d’entamer un processus de discussion pouvant aboutir à :

  1. Une unification si, au terme de la discussion, elle est jugée possible et souhaitable ;
  2. Une dynamique élargie, si on pense que l’unification AL-CGA peut créer un appel d’air, et constituer un point de ralliement pour des fractions communistes libertaires ou anarchistes révolutionnaires dispersées çà et là ;
  3. Le maintien du statu quo, si la discussion révèle des divergences insurmontables. Chaque organisation poursuivra alors sa route séparément.

Il est décidé d’élaborer une feuille de route pour baliser les discussions.

21 février : le secrétariat fédéral d’AL examine et valide le projet de feuille de route.

10 mars : la réunion de coordination de la CGA valide le projet de feuille de route.


Phase de discussion


24 mars, Lyon,
rencontre nationale « Fonctionnement I »

Lors de cette rencontre, AL et la CGA expliqueront chacune comment sont décidées collectivement les orientations fédérales, et comment est suivi leur mise en application. Avec explication détaillée de comment est préparé un congrès, une coordination ou réunion fédérale intermédiaire, quelle instance assure le suivi entre deux échéances nationales. Ce qui marche bien, ce qui marche moins, les avantages et les inconvénients en termes de participation autogestionnaire et d’efficacité.

En outre, chaque organisation expliquera concrètement comment elle produit son expression fédérale (journal, web, tract, communiqués), les avantages et les inconvénients en termes de contrôle collectif et de réactivité à l’actualité.

Chaque organisation devra expliciter les modalités de constitution des groupes et des liaisons, le fonctionnement des différents secrétariats, statut et rôle des commissions (secrétariats d’intervention).

  • composition des délégations : en priorité des camarades maîtrisant bien ces questions.
  • enjeu : discuter de ce qui pourrait évoluer dans la pratique des uns et des autres pour aboutir à un fonctionnement commun.

Avril-mai 2018,
Rencontres thématiques « Orientations et intervention » :

Sur cette période, plusieurs petites réunions thématiques doivent se tenir, où chaque délégation d’organisation expliquera la ligne politique qui guide son intervention. Thèmes possibles : entreprises-syndicalisme ; féminisme-LGBT ; antiracisme ; écologie ; jeunesse ; international ; quelle stratégie communiste libertaire (autogestion, anti-électoralisme, rapport à l’État et aux institutions) ; antifascisme.

  • Charge à chaque commission d’AL et chaque groupe de camarades de la CGA œuvrant spécifiquement sur chaque front de lutte se trouver une date et un lieu pour se rencontrer durant cette période. Le SF d’AL se propose de coordonner les propositions de lieux et de dates.
  • Enjeu : identifier les points de convergence et de divergence sur chaque thème, et les hiérarchiser (1. contradiction ; 2. différence non contradictoire ; 3. identité de vues).

9-10 juin 2018, point de vérification :

Chacune de leur côté, la RC de la CGA et la CF d’AL prennent connaissance du résultat des deux rencontres nationales précédentes, avec la possibilité de dire « Stop ou encore ».

  • « Stop » si les divergences sont supérieures aux bénéfices attendus d’une unification.
  • « Encore » si les divergences apparaissent surmontables, et que les convergences laissent espérer une unification fructueuse.

Si les deux organisations se prononcent pour « encore » :

  • le processus de discussion AL-CGA continue
  • il est rendu public, dans le but de provoquer une émulation dans le mouvement libertaire. Les groupes locaux et petites organisations révolutionnaires libertaires qui souhaiteront s’associer au processus pourront se signaler à AL et à la CGA.

21-28 juillet 2018 : Rencontres d’été conjointes AL-CGA en Aveyron.

Un moment de débat, de formation, mais aussi de convivialité, déconnecté d’enjeux décisionnels.


Intégration d’éventuels « groupes associés »


29 septembre 2018 : point de vérification

Chacune de leur côté, la RC de la CGA et la CF d’AL se prononcent sur l’intégration des groupes locaux et petites organisations révolutionnaires libertaires qui souhaitent s’associer au processus de discussion AL-CGA.
Chaque organisation, AL et CGA, peut dire « oui », « non » ou « plus tard ». Si les deux organisations disent « oui », chaque « groupe associé » dans le processus peut envoyer 1 délégué.e à l’étape suivante du processus.
Les groupes associés peuvent participer ou se retirer à tout moment d’un processus dont les deux organisations de référence resteront, tout du long, AL et la CGA.

10 novembre 2018, Paris,
rencontre nationale « fonctionnement II » et préparation du congrès

Lors de cette rencontre nationale, les mandaté.es de chaque organisation auront pour tâche de discuter et de proposer les modalités de fonctionnement d’une organisation commune et de définir les règles d’un possible congrès conjoint : modalités de représentation, quorum, majorité qualifiée pour les prises de décision.

26 janvier 2019, point de vérification :

Chacune de leur côté, la RC de la CGA et la CF d’AL prennent connaissance du résultat de la troisième rencontre nationale, dont les modalités d’un possible congrès conjoint, avec la possibilité de dire « Stop ou encore ».

  • « Stop » si les divergences sont supérieures aux bénéfices attendus d’une unification.
  • « Encore » si les divergences apparaissent surmontables, et que les convergences laissent espérer une unification fructueuse.

Si les deux organisations se prononcent pour « encore » :

  • on passe à une nouvelle phase : le processus d’unification proprement dit ;
  • on valide les règles du congrès conjoint (modalités de représentation, quorum, majorité qualifiée pour les prises de décision) ;
  • on examine la candidature éventuelle de nouveaux groupes ayant demandé à être associés au processus ;
  • on rend public le fait que le processus de rapprochement AL-CGA entre dans une nouvelle phase, et que les groupes locaux souhaitant participer à un éventuel congrès conjoint ont jusqu’au 29 avril pour se signaler.

Phase d’unification


26 janvier 2019, ouverture du processus d’unification :

Chacune de leur côté, la RC de la CGA et la CF d’AL désignent les membres d’une commission mixte visant à préparer un congrès conjoint. Les groupes associés au processus peuvent chacun déléguer une personne pour travailler dans cette commission mixte.

Cette commission mixte aura une lourde charge, avec trois mois devant elle pour :

  • passer en revue les textes d’orientation passés d’AL et de la CGA, et faire le tri entre :
    1. les orientations qui font consensus et seront donc conservées en l’état ;
    2. les orientations qui peuvent être partiellement remises en question dans un congrès conjoint ;
    3. les orientations qui peuvent être intégralement remises en question dans un congrès conjoint.
  • à l’issue de ce travail de défrichage, trouver des rédactrices et des rédacteurs pour rédiger des amendements aux textes qui ne font pas consensus, voire de nouveaux textes complets. L’ambition est d’aboutir, pour chaque texte d’orientation, à un tronc commun consensuel, assorti de passages contradictoires soumis au vote ;
  • élaborer un projet de statuts fédéraux pour la nouvelle organisation, avec tronc commun consensuel, assorti de passages contradictoires soumis au vote ;
  • recueillir les idées pour le nom de la nouvelle organisation, et définir une « short list » de ceux qui semblent les plus pertinents.

27 avril 2019, rencontre fédérale conjointe de synthèse

Réunies ensemble, la RC de la CGA et la CF d’AL examinent conjointement le travail de la commission mixte, retouchent et valident :

  1. le document unique contenant les textes d’un congrès conjoint, avec le tronc commun consensuel assorti des passages contradictoires soumis au vote ;
  2. le projet de statuts fédéralistes d’une nouvelle organisation, avec le tronc commun consensuel assorti des passages contradictoires soumis au vote.
  3. la « short list » des noms possibles pour la nouvelle organisation. Cette rencontre fédérale se réserve la possibilité de différer le congrès de quelques mois, si le travail de la commission mixte est jugé insuffisamment abouti.

Enfin, lors de cette rencontre fédérale de synthèse, chaque organisation a encore la possibilité de dire « stop ou encore ».

Si c’est « encore » :

  • les ultimes candidatures de groupes souhaitant s’associer sont examinées. AL et la CGA peuvent chacune dire « oui », « non », ou « plus tard » ;
  • le congrès conjoint AL-CGA + groupes associés est l’objet d’une annonce publique.

8-9-10 juin 2019 : congrès conjoint AL-CGA + groupes associés

Réunies en un congrès conjoint, les congressistes d’AL, de la CGA et des groupes associés sont toutes et tous à égalité dans les débats, sur la base du document unique et du projet de statuts.

  • Les débats sont concentrés sur les amendements aux textes d’orientation qui font le plus sens ;
  • Les textes et les statuts sont votés selon la majorité qualifiée qui aura été retenue ;
  • Le nom de la nouvelle organisation sera déterminé au terme d’un scrutin à deux tours ;
  • Les mandats fédéraux seront pourvus, avec des membres d’AL, de la CGA et de groupes associés qui auront préalablement fait acte de candidature.

Un temps de congrès séparé sera sans doute nécessaire à Alternative libertaire et à la CGA pour prononcer, chacune de leur côté, leur autodissolution dans la nouvelle organisation.


Phase de réalisation


Dans cette phase, la nouvelle organisation harmonisera progressivement ses outils, sa logistique, ses barèmes de cotisations...

 
☰ Accès rapide
Retour en haut