Tract UCL

Bientôt dix ans, et la PMA pour tou·tes n’est toujours pas là !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le droit à la PMA pour tou-tes ne se mendie pas, il s’obtient par la lutte des opprimé·es.

Dans toute la France, nous marcherons pour la droit à la PMA pour toutes et la liberté des femmes, lesbiennes ou non, et des personnes trans, à disposer de leur corps et à accéder à la parentalité. En cette veille de journée internationale de la visibilité lesbienne, l’Union Communiste Libertaire sera aux côtés de celles qui se mobilisent et appelle à construire un front de luttes pour la PMA pour tou·tes.

Depuis 2012, les mobilisations pour la PMA pour tou·tes n’ont pas faibli. Hier comme aujourd’hui, le pouvoir s’est assis sur ses promesses. Nous leur tiendrons tête car c’est dans la lutte des opprimées que réside notre espoir.

Mon corps mon choix

Plusieurs milliers de femmes sont contraintes de se rendre chaque année dans d’autres pays pour accéder à la PMA. Plusieurs milliers d’euros sont dépensés. Pour celles d’en bas, qui n’ont pas l’argent, c’est la résignation ou la PMA artisanale, illégale en France, et son parcours de galères. Pour abolir l’hétéropatriarcat, il faut en abolir ses privilèges. C’est une question de justice, c’est une question de classe.

Ils pleurent sur la baisse de natalité et restreignent les droits pour tou·tes de procréer.

En février dernier, le sénat a réduit et rejeté les mesures en faveur de la PMA pour Toutes dans la loi bioéthique. Une troisième lecture doit se tenir mais les annonces se font attendre. Nous n’oublions pas que depuis 10 ans, de nombreuses femmes et personnes trans attendent. L’enjeu de l’accès à la PMA pour les couples de femmes, personnes trans et pour les femmes seules, c’est un enjeu politique de déconstruction de la famille traditionnelle. C’est exposer que les femmes peuvent s’émanciper des hommes pour fonder des familles sortant de ces schémas, avec des solidarités différentes. En restreignant ce droit, l’État garantit l’existence de la famille hétérosexuelle, pierre angulaire du capitalisme en tant qu’espace de production et reproduction des exploité·es.

Quels sont les arguments des anti-PMA ? Que le père cogne, ou qu’il ne paie pas la pension alimentaire n’importent pas. Il faut seulement qu’il garde sa place symbolique dans l’ordre patriarcal.

La restriction de ce droit est une expression de la politique nationaliste. Comment celle-ci fonctionne ? En imposant un roman national : celui qui dicte que pour faire partie de la majorité nationale, le « corps national », il faut être hétérosexuel, de culture chrétienne et être une personne blanche.

En 2021, nous commémorons les 5 ans de l’attentat d’Orlando, crime de masse homophobe qui a coûté la vie à 49 personnes et fait 59 blessé·es. C’est un rappel que combattre efficacement l’homophobie,la biphobie, la lesbophobie et la transphobie, ne peut se limiter à quelques déclarations de soutien ; c’est avant tout un long travail au quotidien, de lutte pour l’égalité des droits et contre tous les actes, propos et comportements homophobes et transphobes, et plus largement contre toutes les oppressions, pour développer une véritable solidarité contre les oppresseurs.


Tract à télécharger

Pour en finir avec l’oppression, le piétinement de nos droits et de nos libertés collectives, il est nécessaire que nos luttes prennent le chemin d’une rupture avec le système patriarcal, mais aussi avec le capitalisme et le système raciste qui ne font que renforcer cette tyrannie.

Nous voulons vivre sans domination, vivre libres dans une société débarrassée de l’exploitation, où l’égalité sociale serait assurée par la gestion collective de nos besoins et moyens de production, où l’émancipation de chacun·e serait l’affaire de tou·tes tant dans son orientation sexuelle que dans ses choix de vie, où la solidarité serait la base de la société. C’est ce qu’on appelle le communisme libertaire.

Refusons leur monde, construisons le nôtre. Vive la PMA pour tou-tes, vive celles qui luttent, vive le pouvoir populaire !

Union communiste libertaire le 24 avril 2021

 
☰ Accès rapide
Retour en haut