Migrants, étrangers, Roms, sans-papiers…

Contre le racisme, égalité des droits, le 22 novembre à Noisy-le-Sec

Version imprimable de cet article Version imprimable


A Lampedusa, plusieurs centaines de migrants, hommes, femmes et enfants, se sont noyés en voulant fuir la misère. Des dizaines de milliers d’africains sont morts dans les mêmes circonstances au cours de ces dernières années.

En même temps Valls, ministre de l’Intérieur, mène une chasse forcenée aux Roms qui fuient eux aussi la misère et le racisme. Les Roms viennent principalement de Roumanie et de Bulgarie, pays que l’Europe a intégrés en son sein mais sans accorder l’ensemble des droits propres à tous les Européens, notamment celui de travailler.

Après des années d’une politique orchestrée par N. Sarkozy, de durcissement de la législation des étranger-e-s, d’attaque de leurs droits dont celui de l’asile, d’emprisonnement d’enfants, de quotas d’expulsions du territoire chaque année augmentés, d’abandon des mineur-e-s étrangers... certains avaient espéré voir un changement après l’élection de F. Hollande.

Mais, un an et demi après, le constat s’impose : M. Valls marche dans les pas de ses prédécesseurs et les rares promesses du PS sont tombées dans les oubliettes :

Des enfants sont toujours enfermés dans les centres de rétention. Des enfants sont interdits d’école. Le droit de vote des étranger-e-s est enterré. Les mesures contre les contrôles au faciès sont abandonnées. L’assouplissement du droit au séjour (Ceseda) est repoussé à l’après élections municipales. La majorité des sans papiers ne sont pas régularisés et restent une main-d’oeuvre bon marché corvéable à merci faisant les délices des marchands de sommeil. La destruction des bidonvilles sans relogement des familles se poursuit.

Qu’il s’agisse des migrant-e-s venu-e-s d’Afrique, d’Asie ou d’Europe, de leurs enfants, nés en France ou pas, le spectre d’une invasion est encore une fois agité, en écho aux campagnes nauséabondes de la droite et de l’extrême droite. Et le racisme ne cesse de gangrener toute la société.

Les militants d’Alternative libertaire et leurs amis, investis depuis longtemps dans les luttes pour l’égalité des droits entre français-e-s et étranger-e-s, au travail, dans le logement, dans la société et pour la liberté de circulation et d’installation de tous et toutes vous invitent à débattre de ces questions

Réunion Publique
le vendredi 22 novembre à partir de 20h à l’Ambassade de Merlan (43 rue de Merlan, Noisy le Sec)

Quelles solutions, quelles prespectives pour l’égalité des droits ?
Réunion publique du collectif Alternative libertaire Seine-Saint-Denis, le 22 novembre 2013 à Noisy-le-Sec


Agrandir le plan

 
☰ Accès rapide
Retour en haut