Edito ACC : La rentrée pédalo

Version imprimable de cet article Version imprimable


Chaque mois, Alternative libertaire reproduit l’édito de la revue alsacienne À Contre Courant, qui de son côté reproduit l’édito d’AL. Pour contacter ces camarades : www.acontrecourant.org

La mer est apparemment calme. Le couple Hollande-Ayrault navigue à la godille. Un coup de barre à droite car le fond de l’air est poisseux. Faut rassurer l’électorat d’extrême droite. Quoi de mieux que les manœuvres des Robocops dans la banlieue d’Amiens ou la chasse aux Roms miséreux que l’on ne saurait voir dans nos villes ? Valls est dans son rôle, mieux que Guéant, applaudi tant par le FN que dans les rangs de l’UMP et du PS. Bien qu’il plastronne, il a suffi d’un seul grognement des pandores pour enfouir la promesse de délivrance des récépissés lors des contrôles d’identité au faciès.

A gauche, des gestes d’apaisement dilatoires et l’occasion de fromages lucratifs pour les amis : commissions, missions et observatoires à parlotte. À croire qu’Hollande n’avait point de programme pour qu’il faille réfléchir trois mois, à 14 conseillers, avec Jospin, pour « rénover la vie publique », et de longues semaines avec l’ex-patron de la SNCF, d’EADS et d’Air Bus, le dénommé Gallois, pour « dynamiser la compétitivité des entreprises », rédiger avec Guéhenno un nouveau « livre blanc de la défense », avec Peillon « refonder l’école et la morale laïques ». Quant à l’ineffable Montebourg, il a nommé un spécialiste du nucléaire pour examiner les comptes de Peugeot… disponibles sur internet ! Et tout à l’avenant, pour l’avenir de l’audiovisuel, des retraites et même la fin de vie. C’est ainsi que l’engagement de blocage du prix de l’essence s’est traduit avec Moscovici par une diminution dérisoire et provisoire. Gageons qu’il en sera de même pour la taxation à 75% de la tranche des plus hauts revenus dont on nous annonce déjà son caractère exceptionnel et temporaire.

Jospin, l’expert en renoncements, a-t-il vendu la mèche ? Il s’agit d’essayer de faire des propositions relativement cohérentes pour préparer des décisions éventuelles ! A moins que ce ne soit Ayrault qui, pour marquer la potentielle compassion pour les Roms, proclame : « nous sommes favorables à une évolution et non pas à la suppression des mesures discriminatoires ». Ces éléments de langage, ces pensées racoleuses pour esprits faibles, toujours disponibles pour être rassurés, risquent de ne pas suffire par gros temps. Déjà le léger brouillard des illusions se dissipe malgré les godillots chaussés par les nouveaux élus PS et la muselière mise à Cécile Duflot. La croissance… du chômage et de la précarité, la baisse du pouvoir d’achat, les plans de licenciements sont autant de nuages noirs qui s’accumulent, sans compter ceux qui viennent d’Espagne, d’Italie et les éclairs d’austérité lancés au nord par Merkel. Coincé, le capitaine pédalo attend avant de nous annoncer, comme hier Jospin, que les contraintes extérieures étant ce qu’elles sont, il n’y a pas d’autres voies que celles de la régression sociale. Ayrault est déjà en partance au MEDEF non seulement pour rassurer les patrons mais encore pour leur indiquer en langage voilé le changement de cap prochain.  

 
☰ Accès rapide
Retour en haut