AL en campagne

Version imprimable de cet article Version imprimable


Les gouvernements se suivent et se ressemblent. Face à la crise provoquée par les capitalistes, les réponses du PS sont les mêmes que celles de l’UMP : rigueur, austérité, coupes budgétaires, suppressions de postes, etc. Pour les travailleuses et les travailleurs, c’est la double peine : d’un côté les patrons organisent les licenciements ou le renforcement de l’exploitation au travail (« travailler plus pour gagner moins ! »), de l’autre côté les gouvernements successifs cassent les droits sociaux et démantèlent les services publics. Mais on ne peut pas se contenter de dénoncer un dérèglement du système et de pointer du doigt une poignée de financiers qui auraient perdu le sens des réalités : le vrai problème, derrière la crise, c’est le capitalisme et toutes les inégalités qu’il produit ou renforce.

Si les militants d’Alternative libertaire ont décidé de partir en campagne et d’organiser un maximum de réunions publiques, ce n’est pas pour discuter de la « compétitivité des entreprises » ou de la « confiance des marchés », mais bien pour dénoncer les politiques gestionnaires étriquées qu’on nous vend à longueur de journée et pour envisager sérieusement une transformation radicale de la société, qui reléguerait le capitalisme dans les oubliettes de l’histoire. Alors que les capitalistes et leurs laquais médiatiques n’ont que le « coût du travail » à la bouche, il faudrait plutôt se poser la question du « coût du capital » : combien de milliards d’euros jetés par les fenêtres pour entretenir une course au profit sans queue ni tête qui se nourrit de la misère et détruit la planète ?

Des solutions pour sortir de la crise et sortir du capitalisme, il y en a, et c’est à nous de les imposer. Pour cela, nous avons une arme : la solidarité de classe ; nous avons des outils de lutte : les syndicats, les collectifs et les comités de quartier ; et nous avons un objectif : la transformation de la société, du quartier jusqu’à l’entreprise. Le printemps 2013 sera l’occasion pour Alternative libertaire de creuser ces analyses et, surtout, de proposer des pistes concrètes pour que les résistances se multiplient et s’organisent pour commencer à dessiner un autre projet de société.

À partir du mois d’avril, des réunions publiques sont prévues dans les différentes villes où AL est implantée. Un matériel de campagne déclinant nos propositions sort ce mois-ci. Toutes les informations sur le site internet !

 
☰ Accès rapide
Retour en haut