Courrier des lecteurs : un camarade réagit sur la Corse




Je pense que l’article « Corse : les raisons de la crise sociale » qui,
dans Alternative libertaire du mois dernier, caractérisait le régime
économique de la Corse comme étant « de type colonial » – AL n’a
pas de position fédérale sur la question – pose problème.

Une
économie de type colonial repose sur trois facteurs :
 un
assujettissement économique du territoire colonisé à une métropole ;
 une hiérarchisation juridique bénéficiant à des colons, au
détriment des sujets colonisés ;
 une justification raciste de cette
hiérarchisation.

Or la population corse n’est victime que du premier
facteur, comme le montre l’article. En ce sens, la référence aux luttes
récentes des peuples antillais est déplacée. D’autant que l’économie
des Antilles s’inscrit dans une logique moins « coloniale » que
« postcoloniale ». C’est une nuance importante qui permet de
comprendre comment, en territoire antillais, la logique sociale est
lestée, tant au niveau des institutions que des pratiques, d’un passé
avec lequel la rupture n’aura été que formelle (juridique), mais pas
réelle (ni politique, ni économique).

Franz B. (AL 93)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut