Thank you !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Les Irlandais et les Irlandaises ont voté contre le traité de Lisbonne. Comme lors des Non français et néerlandais au traité constitutionnel européen, la construction capitaliste et xénophobe de l’Europe se retrouve dans l’impasse ! Un grand merci aux Irlandais !

Le traité de Lisbonne, c’est le petit frère du projet de constitution européenne, un quasi clone qui en reprend totalement l’esprit. Son objectif est de renforcer au niveau continental les politiques capitalistes les plus libérales, combinées à la xénophobie de l’Europe-forteresse.

La plupart des commentateurs se désolent. Les Irlandais et Irlandaises seraient aussi stupides que les Français, Françaises, Hollandais et Hollandaises avant eux : ils et elles n’ont rien compris à la magnifique construction européenne, gage de richesse et de démocratie.

Richesse ? Les luttes pour de meilleurs salaires se multiplient dans toute l’Europe. Les média français parlent un peu des luttes en France. Ils ont dû aussi mentionner la lutte victorieuse des travailleurs et travailleuses de Dacia en Roumanie parce que c’est une filiale de Renault. Mais la plupart de ces luttes sont occultées, bien qu’elles existent. Non, l’Europe capitaliste, ce n’est pas la richesse pour tous et toutes, mais uniquement pour les actionnaires, les spéculateurs et spéculatrices, les patrons et patronnes.

Démocratie ? La réaction au vote irlandais démontre par l’exemple qu’il n’y a pas plus anti-démocratiques que les défenseurs de l’Europe capitaliste. Les Irlandais ont « mal » voté ? Pas grave, on les fera revoter jusqu’à ce que le résultat soit celui attendu par les « élites ». Ou bien on ignorera purement et simplement leur vote. Ce n’est pas la démocratie, ça !

Prenons les dirigeants et dirigeantes européens au pied de lettre. Ils et elles disent qu’il y a un déficit de démocratie en Europe, et que le traité de Lisbonne sert à le combler ? Chiche, mettons des vrais morceaux de démocratie dans le yaourt européen ! Organisons un référendum dans toute l’Europe sur la vraie question, celle à laquelle les électeurs et électrices irlandais, français et hollandais ont voulu répondre : « Êtes-vous pour l’Europe de l’argent, du capitalisme sauvage, de la xénophobie et du racisme telle que la commission européenne la développe et souhaite l’imposer ? ».

En attendant, encore merci aux Irlandais et aux Irlandaises d’avoir mis un joli baton dans la roue des financiers européens...

 
☰ Accès rapide
Retour en haut