L’extrème-droite au secours des anti-grévistes

Version imprimable de cet article Version imprimable


Mardi 14 mars en fin d’après-midi, la manifestation parisienne pour le retrait du CPE s’est arrêtée devant la Sorbonne. Le Front national de la jeunesse (FNJ) et le Bloc identitaire avaient organisé un contre-rassemblement plus bas sur la place Saint-Michel, réunissant une centaine de militants d’extrême-droite, casqués et armés de barres de fer. Ces derniers ont finalement attaqué le rassemblement étudiant vers 19h. Les CRS étaient présents en grand nombre mais ne sont intervenus que pour protéger les fascistes, au moment où les étudiant(e)s reprenaient le dessus.

Depuis environ une semaine, les différents groupes d’extrême-droite, frustrés d’avoir été mis en minorité dans les assemblées générales étudiantes, ont décidé d’employer la violence pour donner de la voix à leur discours réactionnaire et xénophobe. Ainsi, on voit régulièrement des petits groupes armés cherchant à déclencher des affrontements en marge des blocages, occupations et manifestations. La police, quand elle intervient, est toujours du côté des fascistes.

Dimanche dernier, lors d’un contre-rassemblement organisé pour faire face au Rassemblement des Etudiants de Droite (RED), Tristan et Cédric, deux militants anti-CPE et antifascistes, ont été interpellés par la police et sont mis en examen. Leurs procès auront lieu le 24 mars à 9h au Tribunal de Grande Instance de Paris. Ce sera les premiers procès de militants anti-CPE, ce qui leur donne une valeur symbolique. Malheureusement, de nombreux procès devraient suivre, puisque la police multiplie les arrestations, entre autres à Toulouse, Lille, Rennes, Paris...

Face aux matraquages et aux gazages de la police, face aux bandes armées d’extrême droite, la riposte des manifestant(e)s anti-CPE est légitime. Des actions massives organisées par des étudiant(e)s uni(e)s et déterminé(e)s restent le meilleur moyen de minoriser l’extrême droite.

Contre la répression soyons nombreux et solidaires. Notre nombre fait notre force !

Alternative Libertaire, le 15/03/06.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut