Contre l’homophobie et l’ordre patriarcal

Version imprimable de cet article Version imprimable


Pour l’égalité, manifestons le dimanche 16 décembre A Paris, RDV 14h à Bastille

Tract

Illustration © La p’tite Blan

Ces dernières semaines, répondant à l’appel de mouvements religieux dont certains intégristes, des dizaines de milliers de partisans de la famille traditionnelle et patriarcale défilent contre les droits des lesbiennes et des homosexuels. Nous ne pouvons pas les laisser distiller leurs discours liberticides et homophobes sans réagir.

Ne nous leurrons pas, ces “défenseurs” de l’ordre moral chrétien sont tout sauf tolérants. Contre nos libertés, ils et elles manifestent pour empêcher les pièces de théâtre jugées “christianophobes” et contre le droit à l’avortement. Cette fois, ils et elles marchent contre le mariage de ce qu’ils appellent les “duos homosexuels” au lieu de “couples homosexuels” tant ils considèrent l’homosexualité comme anormale et inacceptable. De plus, ils et elles veulent nous faire croire qu’il faut un père et une mère pour élever un enfant, sous le prétexte fallacieux que les hommes et les femmes auraient chacun- e-s des qualités innées essentielles à sa construction.

Face aux préjugés patriarcaux…

C’est faux ! Le genre est une construction sociale qui enferme les individus à l’intérieur de normes prétendument naturelles et définies par leur sexe de naissance. Le modèle familial défendu par ces gens est le modèle patriarcal traditionnel responsable de l’oppression des femmes et des homosexuels et des lesbiennes. Loin de garantir l’équilibre des enfants et la stabilité de la société, il est le terreau de la violence. Combien d’homosexuel-les sont mortes ou vivent caché-es, victimes de l’intolérance ? Combien de femmes ont subi le sexisme, les violences et les inégalités ? Combien d’individus souffrent pour correspondre à des schémas hétéronormatifs qui ne leur correspondent pas ?

Défendons des droits pour tou-tes !

En tant que libertaires, nous savons qu’une loi ne suffira pas à abattre l’hétérosexisme. et nous défendons d’abord l’amour libre car nous refusons les contraintes qui sont celles du mariage comme du PACS. Mais nous n’ignorons pas que ces deux institutions donnent actuellement accès à des droits et nous refusons que les gays, les lesbiennes et les transgenres en soit exclues. Nous dénonçons aussi toute concession à l’homophobie comme celle de François Hollande évoquant la « liberté de conscience » des maires.

Parce que l’homophobie, le sexisme et la famille patriarcale sont générateurs de haine, de violences et d’inégalités ;

Parce qu’il n’existe pas de qualités ou de défauts innés selon qu’on est de sexe masculin ou féminin ;

Parce que l’amour doit être libre et sans contraintes ;

Parce que l’attention et l’éducation dont un enfant a besoin ne dépendent pas du sexe de ses parents (biologiques ou sociaux) ;

Nous revendiquons :

- L’égalité totale entre les homosexuel-e-s, bisexuel-e-s, transgenres et hétérosexuel-e-s, ainsi qu’entre les hommes et les femmes

- Une éducation favorisant la liberté de choisir son orientation sexuelle, luttant contre les préjugés sexistes et homophobes

- L’abolition de la différence de droits existant entre personnes mariées et non-mariées, qui permettrait l’abolition du mariage. Mais nous lutterons pour l’accès pour tous et toutes à celuici tant qu’il existera.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut