Elections aux PTT : SUD et la CGT en progression.

Version imprimable de cet article Version imprimable


Autant dire que le résultat de ces élections professionnelles, qui ont eu lieu le 19 octobre, était attendu. Avec un nombre d’inscrit(e)s de 288 000, soit 13 900 de moins que lors des précédentes élections de 2000, le taux de participation était en hausse et approchait les 85 %. Sept organisations étaient présentes, au lieu de 9 en 2000, ce qui pouvait laisser espérer une hausse pour chacune des listes en présence. De la CFTC, CGC et UNSA, aucune n’atteint les 5,5 %, et l’UNSA, avec 3,03 %, rate la percée qu’elle escomptait. Avec 16,23 % des voix, la CFDT poursuit la baisse constatée lors des précédents scrutins (- 1,19 % par rapport à 2000), et paye sa politique réaffirmée d’acceptation du libéralisme tant au plan professionnel que sur les grands dossiers interprofessionnels, retraite et sécurité sociale. FO se situe comme 3e organisation, avec 18,11 % (+ 0,58 %). Sud conforte sa position de 2e organisation, avec 21,01 %, et connaît le plus fort taux de progression (+ 2,29 %), montrant une nette avancée de son audience dans une majorité de départements, d’autant qu’elle plafonne, voire régresse légèrement, dans quelques départements où elle était « historiquement » bien implantée. Un résultat qui montre la permanence d’un courant de radicalité, et un travail syndical de terrain reconnu, malgré les difficultés à porter des mobilisations majeures, tant au plan professionnel que sur les retraites, où Sud PTT s’est retrouvé souvent bien isolé au sein de La Poste. La CGT, avec 34,81 % (+ 1,37 %), reste, et de loin, l’organisation la plus influente auprès du personnel et sans doute la grande bénéficiaire des voix perdues par la CFDT. Un résultat où elle voit la confirmation de la justesse de la stratégie confédérale, à l’œuvre dans la plupart des entreprises publiques : revendicatrice mais qui se refuse à engager toutes ses forces dans les conflits majeurs, ce que d’aucuns, dans ses propres rangs, qualifient d’analyse lucide des rapports de force et d’autres de recentrage ou de politique d’accompagnement critique.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut