Lire : Abrassart-Durand : « Altermondialistes : Chronique d’une révolution

Version imprimable de cet article Version imprimable


en marche »

Existe-t-il un mouvement altermondialiste ? Oui. Pourtant, il reste difficile à définir, à qualifier, à appréhender, comme l’illustrent les discussions autour de la notice “ altermondialisme ” de l’encyclopédie libre Wikipédia.

Avec Altermondialistes : Chronique d’une révolution en marche, les Éditions Alternatives proposent une chronique factuelle de ce mouvement des prémices, entre 1989-1999, jusqu’au dernier forum social polycentrique de 2006. Textes et photographies passent en revue les grands événements “ altermondialistes ” : manifestations, contre-sommets, campagnes et forums sociaux aux quatre coins du monde, qui marquèrent chacune de ces dernières années.

L’épilogue de l’ouvrage, avec en contrechamps le mouvement anti-CPE, s’interroge sur l’articulation entre les luttes locales et les mobilisations globales, ou comment le mouvement altermondialiste peut être lié aux luttes du printemps dernier. Complet dans la description des événements, neutre dans son approche politique, cet ouvrage peut servir de point de départ pour une réflexion sur l’altermondialisme et les formes d’engagement pour “ un autre monde possible ”.

Cela doit-il intéresser les communistes libertaires, ou plus généralement, les organisations anti-autoritaires ? Oui, pour au moins deux raisons. D’une part, si le “ mouvement des mouvements ” ne semble pas en soi révolutionnaire, les idées et les pratiques libertaires n’en sont pas exclues ; elles trouvent là un espace de discussion et de confrontation nouveau, ainsi qu’un champ d’action coordonné contre le capitalisme, pour de nouveaux droits et de nouvelles libertés.

Le thème de l’action directe (lire page 28 et suivantes de l’ouvrage), ou le Village alternatif anticapitaliste et antiguerre (VAAAG) lors du G8 d’Evian en 2003 (page 115 et suivantes), en sont des illustrations. D’autre part, les luttes de pouvoir que certains ont engagées pour mettre en coupe réglée ce mouvement “ de base ” au profit d’une organisation politique verticale avec ses leaders bureaucratisés, ses gouvernements amis, ses priorités propres, ne peuvent laisser indifférent. Attac France nous a donné, cette année, un triste exemple de ce qui peut se jouer au niveau international.

Réfléchir sur la nature de l’altermondialisme, c’est ainsi se donner la possibilité de prendre position dans un débat important pour l’avenir des mouvements sociaux globaux. La pensée libertaire peut certainement apporter beaucoup à la défense de l’autonomie du mouvement altermondialiste face aux appétits partisans. Le centenaire de la Charte d’Amiens, dans un cadre certes un peu différent mais avec une problématique identique, est là pour nous le rappeler (voir Alternative libertaire n°152, Juin 2006). Profitons-en !

Paul Bance (Florence)

  • Loïc Abrassart et Cédric Durand, Altermondialistes : Chronique d’une révolution en marche. Photographies de Hervé Lequeux et Alexandre Girod, Editions Alternatives, 2006, 143 pages, 20 euros.
 
☰ Accès rapide
Retour en haut