Encadré : Plus de 200 morts ces trente dernières années

Version imprimable de cet article Version imprimable


Depuis plusieurs années Amnesty international épingle la France au sujet des violences policières et de leur impunité. Un des derniers rapports date de 2009 où cinq cas sont particulièrement mis en avant. Ces cinq cas sont l’affaire d’Ali Ziri et Akim Ajimi ; celle de Lamine Dieng, Français d’origine sénégalaise âgé de 25 ans et décédé au cours de son interpellation en juin 2007 à Paris ; le cas de Abou Bakari Tandia, un Malien de 38 ans décédé suite à sa garde à vue en décembre 2004 à Courbevoie ; et enfin Mohamed Boukrourou, un Marocain de 41 ans, décédé pendant son interpellation en novembre 2009 à Valentigney. Mais parmi les cas de ces dernières années, on peut encore citer entre autre Karim Aouad à Marignane, Mamadou Maréga à Colombe, Karim Boudouda à Grenoble, ainsi que Reda Semmoudi, Yakou Sanogo, Baba Traoré, Féthi Traoré, Louis Mendy, ou encore les jeunes Gitans Luigi Duquenet et Joseph Guerdner. L’hécatombe a commencé depuis longtemps. Le travail de mémoire réalisé par Maurice Rajsfus abouti à un chiffre de 196 homicides entre 1977 et 2001, et à une moyenne en constante augmentation : 6 morts par an entre 1977 et 1987, 8 morts par an entre 1987 et 1997, 10 morts par an entre 1997 et 2001…

 
☰ Accès rapide
Retour en haut