Victoire écologiste en Guyane

Version imprimable de cet article Version imprimable


Victoire écologiste en Guyane

La société multinationale canadienne Cambior/IAMGOLD n’implantera pas son usine d’or à Roura. Il s’agissait d’un projet industriel de grande ampleur implanté à la lisière des marais de Kaw (site naturel de renommée mondiale, sanctuaire du caïman noir et de nombreuses autres espèces animales et végétales). L’objectif de production avoué était de 37 tonnes d’or en 7 ans avec une usine principale utilisant la technique de cyanuration et plusieurs sites miniers annexes. La lutte contre ce projet a commencé dès 2005 à l’initiative de l’association ATTAC-Guyane et d’Alternative libertaire. Un premier collectif avait été formé avec le parti politique Walwari, les Verts et l’association des habitants de Kaw. Il a été élargi au printemps 2006 à 33 organisations et associations dont le Parti Socialiste Guyanais, principal parti de gauche en Guyane et les associations environnementalistes. Une pétition « contre l’installation de Cambior à Kaw » a été lancée et a recueilli 17000 signatures en Guyane et au-delà. Un rassemblement organisé à l’automne 2006 a rassemblé 600 personnes dans une ambiance festive dans la commune de Roura. Alternative libertaire y était présente.

A la suite de cette mobilisation massive de la population guyanaise, deux missions d’expertises ont été diligentées par le gouvernement français. Elles ont rendu des avis réservés sur le projet. En août 2007, le gouvernement français décide de soumettre le projet minier d’IAMGOLD au « Grenelle de l’environnement ». Une troisième mission d’experts est alors envoyée en Guyane. Au vu de leur rapport, le président Sarkozy se prononce contre le projet le 30 janvier 2008. La mine d’or industrielle de Camp Caïman ne se fera pas.

C’est une victoire pour Alternative libertaire Guyane et toutes les organisations et associations engagées dans la lutte. C’est une défaite pour le MEDEF et la droite guyanaise qui s’étaient beaucoup engagées pour la création de cette usine au nom du développement à tout prix.

Alternative libertaire, le 2 février 2008

 
☰ Accès rapide
Retour en haut