Les chroniques du travail aliéné : « Je ne sais pas ce qui se trame »

Version imprimable de cet article Version imprimable


La chronique mensuelle de Marie-Louise Michel (psychologue du travail).

Je suis, enfin… j’étais, contrôleuse de gestion dans une grosse boîte de production de haute technologie. On appartient à une multinationale, bonnes conditions de travail, horaires en or, quand on arrive, on a envie de rester… Je suis rentrée en intérim il y a quelques années, ensuite on m’a proposé de me créer un poste en attendant la retraite de ma responsable. Classique. Mais elle n’en finit pas de partir, alors on la contourne, ça fait six mois qu’on s’adresse directement à moi. Surtout depuis le contrôle fiscal. Je ne sais même pas si elle est au courant. Elle refuse de faire la passation, elle aboie, elle me harcèle. Elle prend tout très mal, elle est au placard, en fait. Elle essayait de reprendre mes mails, elle voulait tout savoir. Tout ça parce qu’elle n’a pas 65 ans et qu’elle n’a pas ses annuités, elle s’incruste ! Moi j’en avais marre, j’étais à un poste sous dimensionné par rapport à mes diplômes. J’avais même aidé celle qui s’occupait des immobilisations il y a quelques années. Elle n’arrivait plus à gérer les stocks en même temps, ça devenait dangereux ! Elle ajuste tellement comme ils lui demandent les chiffres par rapport au réel, qu’elle perd le Nord ! Elle aligne les colonnes, ça ne correspond plus à rien du tout ! Alors je mettais un peu d’ordre pour que ça ressemble à quelque chose quand même… Moi, je vois tout, je ne dis rien. Le chef de service est en arrêt maladie : il a fait un accident vasculaire cérébral ; peut-être il avait trop de pression. Moi j’étais tampon, mais là j’en ai marre, ma responsable me harcelait, du fond de son placard. Ils m’ont proposé une bonne somme pour partir en rupture conventionnelle. Il est sympa le nouveau grand directeur, en fait. Au début quand il est arrivé on ne l’aimait pas trop, il a viré le responsable des ressources humaines ; il voulait virer aussi mon chef de service, mais ce n’est plus la peine depuis son AVC… C’est bizarre qu’ils aient voulu le virer parce c’est le seul qui savait mentir au fisc. Je ne sais pas ce qui se trame. En tout cas, moi, je m’en vais.

• Seul le prénom est modifié, le reste est authentique.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut