Royaume-Uni : Radicalités à la base

Version imprimable de cet article Version imprimable


Liberty & Solidarity est une organisation communiste libertaire basée au Royaume uni. S’inspirant du plate-formisme de Makhno, des IWW et de la CGT ancienne manière, elle participe actuellement à une expérience originale de reprise en main du syndicalisme… à la base.

L&S est surtout investi dans deux grands chantiers : le travail syndical et le travail sur la communauté. Celui-ci consiste à organiser des groupes dans les quartiers, pour prendre en main, de manière autonome, les préoccupations quotidiennes. Quant au travail syndical, il s’organise à l’intérieur du TUC (Trades Union Congress) la confédération unique britannique. L’objectif est d’œuvrer avec les syndicats qui composent le TUC en y introduisant davantage de démocratie, notamment en travaillant avec le NSSN (National Shop-Stewards Network) – le réseau national des « maîtrises d’ateliers » [1].

Le NSSN est l’un des développements les plus enthousiasmants de ces dix dernières années dans le monde syndical anglais. Initié par l’un des syndicats les plus efficaces du TUC, le syndicat des transports (RMT), il a consisté à créer un réseau de représentants des travailleurs transversal aux syndicats, pour favoriser une solidarité intersyndicale au niveau le plus radical.

Mais le NSSN peut aussi représenter une force de démocratisation et de radicalisation du mouvement syndical dans son ensemble par delà les clivages savamment entretenus par les bureaucraties. Notamment par sa capacité à rassembler la gauche socialiste présente dans les syndicats. Si certains syndicats, plus à droite, ont réagi de façon plus hostile, il faut le voir comme une reconnaissance du potentiel du réseau.

En plus d’être un défi pour les bureaucraties de droite, le NSSN présente de grandes possibilités de rénover la notion même de maîtrise : ce qu’elle pourrait être et comment elle pourrait agir. Des décades de partenariat social ont produit des représentants complaisants, se contentant de représenter, sans jamais qu’on les voit dans les actions collectives. Le NSSN, en impliquant la maîtrise d’atelier dans un réseau plus large et en les exposant à une variété de luttes sur les lieux de travail, peut contribuer à les faire évoluer vers des positions de vrais leaders syndicaux.

Raviver le syndicalisme

La formation est la clé, bien sûr, en produisant moins de « politiques », et concentrée sur l’organisation pratique du lieu de travail, la conduite de revendications. Si le NSSN a bien du potentiel, qu’a t-il accompli jusqu’ici ? Certaines de ses branches peuvent se féliciter d’avoir directement pesé dans des victoires syndicales, obtenues par l’effort d’éducation des nouveaux maîtrise, le soutien à des syndicats de branche. Il a également été responsable de l’augmentation de la pression mise sur le TUC pour qu’il prenne une posture plus militante dans les luttes contre les licenciements.

Pourtant, tout n’a pas été facile pour le NSSN. Tandis que certaines branches sont bien établies, la plus grande partie du pays n’est doté d’aucun chapitre NSSN, et d’autres n’existent que sur le papier. Des problèmes politiques ont aussi agité les esprits avec le Parti socialiste trotskyste qui détient la majorité au comité de direction, utilisant le réseau comme bras armé de sa politique syndicale, ou donnant la priorité aux manifestations, plutôt qu’à un travail de terrain concret d’organisation.

En dépit de ces problèmes, le réseau NSSN détient un potentiel énorme que des anarchistes devraient mettre en tête de leur liste au moment de décider de leur activité syndicale. Il ne fait que démarrer mais s’est déjà montré capable d’obtenir des victoires, et ça n’est qu’un début.

Keir (Liberty & Solidarity, Royaume-Uni)

[1« Responsable d’atelier » rend assez mal l’idée de shop steward, le shop c’est l’unité de base de travail manufacturé, l’atelier. Le steward c’est la personne en charge de veiller à sa pérennité, c’est un terme plus impliquant que « responsable ». C’est la maîtrise au sens le plus opérationnel et le plus propre du mot. (NdT).

 
☰ Accès rapide
Retour en haut