Violence policière à Bastia

Version imprimable de cet article Version imprimable


La situation est explosive en Corse. Lors d’une manifestation de soutien à Yvan Colonna le 30 mars à Bastia, des gendarmes mobiles ont grièvement blessé d’un tir tendu de lacrymo à deux mètres Saveriu Orsini, 14 ans, plongeant ce dernier dans le coma des suites d’une double fracture de la mâchoire.

Depuis quelques semaines les forces de répression de l’Etat français s’abattent sur la jeunesse corse, et déjà la manifestation d’Ajaccio, deux jours auparavant, réunissant plus de 10 000 personnes, avait failli se terminer dramatiquement.

Tandis que la justice française tente de couvrir ces assassins en prétendant que « rien ne démontre qu’il s’agisse d’un tir policier », la pression monte chaque jour, avec son lot d’arrestations quotidiennes. Saveriu Orsini a été opéré, cependant il reste dans le coma, son état est stationnaire. La famille a déposé plainte contre X, visant les gendarmes mobiles présumés tireurs, plainte pour « tentative d’homicide » et « non assistance à personne en danger ». Par ailleurs les manifestant-es ont témoigné de la continuité des tirs tendus sur toute personne qui tentait de porter secours au jeune manifestant, SAMU compris. Un autre jeune de 12 ans a été mis en garde à vue. il a le bras et le nez cassés.

A la suite de cet évènement, une manifestation de 1200 lycéen-nes et militant-es a eu lieu le lendemain, ainsi que l’occupation des locaux de la D.D.A. Les manifestant-es ont ainsi obtenu la libération du manifestant en garde à vue.

Alternative Libertaire apporte sa solidarité à la jeunesse corse, qui subit en ce moment une répression inacceptable, coupable de continuer d’exiger dans la rue la libération d’Yvan Colonna, condamné à perpétuité malgré l’absence de preuves.

Ùn ci ferani mai piantà : ils ne nous mettront jamais à terre !

Alternative libertaire le 03 avril 2009

 
☰ Accès rapide
Retour en haut