Antifascisme

Face aux intimidations fascistes, construisons la riposte !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Alors que certaines de ses composantes essayent plus ou moins habilement de se camoufler cyniquement en défenseur de la « liberté », la réalité de l’extrême-droite se traduit depuis toujours par la violence gratuite, notamment contre les militant·es et structures qui défendent sur le terrain les droits de toutes et tous.

La nuit dernière, c’est les locaux nationaux de l’Union syndicale Solidaires qui ont été ciblée. La nature des dégradations, croix celtiques et message haineux à base de race blanche, ne laisse pas de doute sur les orientations politiques de ces auteurs. Nous apportons notre soutien sans réserve à nos camarades de Solidaires.

Si aujourd’hui, les dégradations restent minimes, elles s’inscrivent dans la liste déjà trop longue des attaques des groupuscules fascistes cette année contre les espaces de luttes et d’organisation du mouvement social, parmi lesquels les syndicats et les organisations comme la nôtre occupent une place importante et sont donc une cible de choix pour les fascistes [1]

Nous le répétons, les événements qui s’enchaînent et le climat de plus en plus délétère, accéléré par un gouvernement lancé dans une politique toujours plus anti-sociale et autoritaire, nous promette un avenir des plus sombre, si aucune réaction de notre camp ne se fait entendre.

À l’heure même où depuis des semaines, les groupes d’extrême-droite et les groupuscules fascistes de toutes sortes se sentent de plus en plus confiants au point de se hisser en leader de contestation, il semble d’autant plus vital que l’ensemble du mouvement social se rassemble et s’organise pour ne laisser aucun espace aux fascistes. L’UCL sera toujours du côté de celles et ceux qui sont prêt·es à lutter contre l’extrême-droite, partout où elle fera surface.

Union communiste libertaire, le 14 août 2021.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut