Communiqué après l’interdiction de la manifestation antifasciste du 3 avril

Version imprimable de cet article Version imprimable


Suite à l’attaque du 21 mars par l’extrême droite contre la librairie de la Plume noire à Lyon, une manifestation , large et démocratique, était appelée ce samedi 3 avril par un grand nombre d’organisations progressistes. Nous venons d’apprendre son interdiction par la préfecture le mercredi 1er avril.

La veille, mercredi 31 mars, l’UCL Lyon, en réunion avec la Préfecture, avait accepté à la demande de cette dernière de modifier le parcours de la manifestation.

L’État laisse donc un commando d’une cinquantaine de fascistes se rassembler dans le but d’attaquer des militant·es, les laisse ensuite repartir ensemble et traverser la ville mais empêche les rassemblements unitaires légalement déposés en préfecture. L’atteinte au droit de manifester est caractérisée.

Mais plus encore, par cette interdiction, le message de l’État est clair : il protège les fascistes et légitime leur violence ! Si nous nous réjouissons de la dissolution de Génération identitaire, nous ne sommes pas dupes de l’hypocrisie de ce gouvernement qui par ses actes et sa politique ne fait que renforcer le camp de la réaction.

Notre seule réponse, ne peut-être qu’unitaire, face à une extrême droite toujours plus présente dans les médias, dans les urnes et dans la rue. Face au fascisme, organisons nos solidarités !

Union communiste libertaire, le 2 avril 2020

Communiqué de l’UCL Lyon

 
☰ Accès rapide
Retour en haut